MÉDITATION OU CONCEPT POSTURAL

Méditation définition

Le terme méditation désigne une pratique mentale ou spirituelle.

Elle consiste souvent en une attention portée sur un certain objet de pensée ou sur soi.

La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention de façon centripète sur un seul point de référence.

La méditation est au cœur de la pratique des philosophies et religions, mais également médicale.

C’est une pratique visant à produire la paix intérieure, la vacuité de l’esprit, des états de conscience modifiés, obtenus en se familiarisant avec un objet d’observation : qu’il soit extérieur – comme un objet réel ou un symbole – ou intérieur (comme l’esprit ou un concept. (Source Wikipédia )

État de conscience modifié

La conscience, caractérisée par la fréquence des ondes cérébrales, peut être modifiée à volonté, avec des bénéfices pour la santé.

Classification des ondes cérébrales :

Ondes gamma : 65 Hz à 25 Hz, activité mentale intense et synchronisée, apprentissage, création.

Ondes bêta : 13 Hz à 25 Hz, correspondent à l’éveil et à l’activité courante.

Ondes alpha : de 8 à 13 Hz, représentent la relaxation légère et de l’éveil calme.

Ondes thêta : de 4 à 8 Hz, correspondent à la relaxation profonde, de méditation profonde.

Ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêve. Perte de la notion du temps.

La méthode

Le concept  postural est donc une méditation active – en mouvement – sous la pression physique & psychologique.

Elle commence par la prise de conscience de ses propres connexions.

Première étape : se connecter ou scanner notre cadre

On peut parler d’une étape méditative passive orientée vers plusieurs points :

. Érection du rachis

. Alignement articulaire squelettique

. Détente musculaire

L’état électrique du cerveau est alors modifié.

Le système nerveux central étant intimement lié au système nerveux périphérique, c’est tout notre organisme qui bénéficie de ce changement d’état.

Deuxième étape

Cette posture une fois acquise est immédiatement testée et validée sous la pression.

Quelconque force exercée à notre cadre doit être redirigée vers le sol.

En effet, la méditation passive orientée se pratique dans un environnement propice au retour sur soi, sans lebrouhaha inhérent à l’environnement naturel dans lequel nous vivons.

Si elle est nécessaire, elle n’est pas suffisante.

En effet, une fois la séance terminée, le patient n’est que peu habitué ou entraîné à maintenir cet état mental – posture mentale se matérialisant par une posture physique – une fois dans le bain de la Vie.

C’est dans ce but que le concept postural introduit la pression lors de cette deuxième étape.

Troisième étape

Une fois cette posture acquise sous pression il s’agit d’apprendre au patient à mouvoir sa structure – posture/cadre – et à résister sans effort physique aux pressions appliquées sous différents angles.

En effet nous vivons en mouvement et de manière permanente sous pression variante.

C’est dans ce but que le concept postural amène le patient à maintenir cet état méditatif de manière permanente, en mouvement et sous la pression.

Ainsi nous pourrons tester son cadre, sa posture lors de :

  • la marche
  • la transition assis/lever
  • la transition debout/sol
  • l’intégration des membres supérieurs

On entraîne ainsi le couple cerveau/corps à maintenir son cadre mental/physique malgré toutes les perturbations qui lui sont appliquées.

Pour ce faire il faut être pro-actif et non seulement en introspection.

Ceci est essentiel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s